L’ étalonneur Serge Antony nous livre les secrets de fabrication de ses derniers films

Article vu sur Mediakwest :

L’un des étalonneurs français les plus talentueux, Serge Antony, nous révèle comment il a utilisé DaVinci Resolve de Blackmagic pour personnaliser ses techniques d’étalonnage sur « Prendre le large » et « Orpheline », affirmant avec humour : « J’ai toujours rêvé d’être payé à regarder des films et ce rêve s’est aujourd’hui concrétisé ! ».

 

Après avoir commencé sa carrière en tant que stagiaire chez Éclair, Serge Antony a rapidement poursuivi un travail d’étalonneur chez Dubois LTC et Digimage et œuvré sur des projets comme La Vie en rose ou Paris, je t’aime avant de devenir indépendant en 2014.

« Si j’ai un conseil à donner à ceux qui voudraient faire ce métier, c’est d’adapter sans cesse leur workflow. Je me suis en effet rendu compte que pour atteindre le résultat souhaité par le réalisateur et le directeur photo, il ne faut pas avoir peur d’innover ! ». Serge Antony s’est notamment inscrit dans cette démarche pour les deux derniers projets de longs métrages sur lesquels il a travaillé : Orpheline d’Arnaud des Pallières, qui sera sur les écrans le 29 mars, et, Prendre le large, un film réalisé par Gaël Morel qui sortira en salles en août. Il nous raconte comment il a abordé l’étalonnage de l’un et l’autre projets avec DaVinci Resolve Studio…

 

Resolve Color Management pour Prendre le large

« J’aime bien travailler avec Resolve car Resolve Color Management prend en charge automatiquement la plus grosse charge du travail des couleurs, le coloriste peut ainsi se concentrer sur les aspects créatifs. Je l’utilise souvent avec une LUT comme point de départ.

 » Pour Prendre le large, j’ai commencé par travailler en YRGB avec une LUT cinéma de Resolve en rec.709 afin d’obtenir des couleurs et un contraste les plus naturels possible. L’idée était de produire l’aspect d’un film sur pellicule, avant l’étalonnage numérique.

 » Le choix de la LUT correspondant à la pellicule Kodak D65, nous a permis de mieux séparer les couleurs et d’obtenir un meilleur rendu des bleus, et nous avons éliminé le plafonnement afin de conserver toute l’amplitude du signal. C’était également la suite logique de ce qu’avait fait le directeur photo, David Chambille, tout au long du tournage.

 » Les dernières fonctionnalités de « Color Management » ont beaucoup facilité mon travail : il est désormais possible d’affecter un espace de couleurs à des séquences, modifier l’espace de couleurs de la ligne temporelle et des contenus en sortie, et exporter des informations sous la forme de fichiers QuickTime.

 » Concrètement pour recréer l’effet dans Resolve, j’ai ouvert la fenêtre « Master Project Settings » et sélectionné « DaVinci YRGB Color Managed » dans le menu « Color Science ». Ensuite, j’ai ouvert la fenêtre « Color Management » et sélectionné« Input Colorspace ».

 

…ACES CC pour Orpheline

« Pour Orpheline d’Arnaud des Pallières, j’ai souhaité travailler dans l’espace de couleurs ACES (Academy Color Encoding Specification) qui a l’avantage de faciliter la gestion des couleurs lors du traitement de contenus de sources et de caméras diverses. Celui-ci offre un cadre de données uniforme qui ne dépend pas de la caméra. ACES CC permet, en outre, l’utilisation d’un encodage standard de type Cineon aux données ACES avant leur traitement par Resolve.

 » L’espace de couleurs AP1 étant très étendu dans ACES CC, les couleurs sont incroyablement riches, vives et intenses. Pour Orpheline, nous souhaitions une séparation nette des couleurs, comme dans les vieux films américains en Technicolor. J’ai donc commencé par faire un premier réglage de l’apparence générale, avant d’utiliser des outils comme Color Curves et le Keyer pour des ajustements plus fins, donnant à la couleur un aspect plus cinématographique. Au final, nous sommes parvenus à un excellent équilibre, sans être limités par une LUT.

 » Concrètement dans Resolve, je suis allé dans le menu « Color Science », dans la fenêtre « Project Settings » et DaVinci ACEScc. Deux nouveaux réglages sont à présent disponibles dans le panneau « Color Management » : ACES IDT et ACES ODT. J’ai choisi l’option « Rec.709 » pour les deux. Il faut sélectionner manuellement un ODT correspondant à votre workflow et à votre installation lorsque vous travaillez avec le format ACES. » »

jeudi, 23 mars 2017 // Rédigé par Nathalie Klimberg

http://www.mediakwest.com/post/item/le-coloriste-serge-antony-nous-livre-les-secrets-de-fabrication-de-ses-derniers-films.html